Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2016

La guerre coloniale et la contre-révolution en Libye (mars 2011-octobre 2013)

Nouveau livre électronique paru
aux Editions PAROLES VIVES, 2016

 

Françoise PETITDEMANGE


LA GUERRE COLONIALE
ET
LA CONTRE-REVOLUTION
EN LIBYE
(mars 2011-octobre 2013)

20 - La g c et la c-r en L (ms 2011-oct 2013).png20' - La g c et la c-r en L (ms 2011-oct 2013).png

 

Cet ouvrage électronique
de 379 pages, (14 euros),
peut être acquis
en cliquant ici.
 

 

 

 

 

Ainsi que le précise la 4ème de couverture :

   Cet ouvrage rassemble des textes qui ont été écrits, quasiment jour après jour, durant la guerre menée par des chefs d'Etat occidentaux et pro-occidentaux contre la Libye : le premier fut rédigé dès le 20 mars 2011, au lendemain des premiers bombardements français ; les autres ont suivis, au-delà du 20 octobre 2011, jour de l'assassinat de Moammar Kadhafi. Ecrits sous la forme de commentaires à des articles parus dans un journal en ligne, ces textes y ont souvent été publiés, avec ou sans modération. Le présent ouvrage suit l'écriture des textes originaux. Tant de mensonges ont été dits dans les médias que ces premiers textes ont suscité le désir d'aller chercher dans les documents d'époque et dans des livres dignes d'être lus, l'histoire, politique et économique, de la Libye révolutionnaire (1969-2011).

11:55 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

18/03/2016

Nouvelle parution - Livre électronique

Parution d'un nouveau livre de Michel J. Cuny
livre électronique

Ce que Thomas Piketty nous révèle,
malgré lui,
de l'épopée de l'URSS

19 - CQTP.png

 

Editions Paroles Vives, 2016
(12 euros)
(Pour le commander, cliquer ici)

18:56 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

14/01/2016

...À la découverte du monde...

0 - B. - Sentiers du Monde hetf.jpg

 

1 - Le continent africain - La Libye.jpg

 

15:03 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | |

Quelques ouvrages de Michel J. Cuny et Françoise Petitdemange

 Pour toute commande,
cliquer sur l'ouvrage désiré.

4 - Le Feu sous la Cendre, Editions Paroles Vives 1986, 660 pages.JPG10 - Fallait-il laisser mourir Jean Moulin, Editions Paroles Vives  1994, 459 pages.JPG    11 - Ernest Antoine Seillière - Quand le capitalisme français dit son nom, Editions Paroles Vives 2002, 477 pages.JPG

12 - Brassens, Brel, Ferré - Trois voix pour chanter l'amour, Editions Paroles Vives 2003, 280 pagesss.JPG14 - Entretiens avec KM, FE, VIL, Editions Paroles Vives 2008, 478 pages.JPG15 - Voltaire - L'or au prix du sang, Editions Paroles Vives 2009, 476 pages.JPG          



 

 

 


feu,cendre,jean moulin ernest-antoine seillière,brassens,brel,ferré,karl marx,friedrich engels,vladimir ilitch lénine,voltaire,médiator,capital,travail,libyefeu,cendre,jean moulin ernest-antoine seillière,brassens,brel,ferré,karl marx,friedrich engels,vladimir ilitch lénine,voltaire,médiator,capital,travail,libyefeu,cendre,jean moulin ernest-antoine seillière,brassens,brel,ferré,karl marx,friedrich engels,vladimir ilitch lénine,voltaire,médiator,capital,travail,libye

02/01/2016

Autres blogs, autres sites :

 

Vous êtes sur le blog de Françoise Petitdemange qui a suivi, jour après jour, la guerre menée en 2011, contre la Libye :

http://www.francoisepetitdemange.hautetfort.com

Autres blogs, autres sites...

Les blogs ou sites en rouge sont commun à MJC-FP ;
Les blogs et sites en bleu sont rédigés par MJC ;
Les blog et site en vert sont rédigés par FP :

http://petitdemangecuny.canalblog.com
http://cunypetitdemange.canalblog.com
http://wwwfrancoisepetitdemange.sitew.fr

http://mjcuny-fpetitdemange.hautetfort.com
http://www.petitdemangecuny.sitew.com.sitew.com
http://www.cunypetitdemange.sitew.com
http://unesanteauxmainsdugrandcapital.hautetfort.com
http://jacqueslacanviamicheljcuny.hautetfort.com
http://micheljcuny.canalblog.com
http://voltairecriminel.canalblog.com
http://crimesdestaline.canalblog.com
http://crimesdedegaulle.canalblog.com
http://marxengelslenine.canalblog.com
http://feusouslacendre.canalblog.com
http://www.micheljcunysitegeneral.sitew.fr
http://blogs.mediapart.fr/michel-j-cuny

http://www.deroulerlefildariane.sitew.fr
http://constitution1958.canalblog.com/

Vous pouvez retrouver des textes ou commentaires
de Michel J. Cuny et de Françoise Petitdemange
sur les sites suivants :

http://www.lavoixdelalibye.com/
http://www.AlGaddafi.org/
http://www.mathaba.net/authors/pacifistes/
http://www.tunisie-secret.com/
http://www.legrandsoir.info/
http://www.mondialisation.ca/

http://www.reseauinternational.net/
http://www.etoilenoire.hautetfort.com/
http://www.agoravox.fr/auteur/michel-j-cuny


Les textes de ces sites et blogs ont un copyright © ;
ils ne peuvent être publiés dans leur intégralité
à des fins commerciales,
 
sans le consentement des auteur et auteuse.
Merci pour votre compréhension.

Note FP du Mardi 23 Juillet 2013 :
L'article 126 a subi une modification dans ses caractères et ses interlignes,
d'une façon indépendante de ma volonté...
Je ne puis absolument pas rétablir les caractéristiques premières de cet article.

Ces modifications, ont-elles été exécutées
pour un repérage plus facile de l'article parmi les autres ?

***************
Les samedis 25 juin-2-9-16-23-30 juillet-6-20-27 août-3septembre
et les dimanches 26 juin-3-10-17-24-31 juillet-7-21-28 août 2011,
deux textes ont été publiés dans le même temps.
Absente dix jours,
je ne suis pas toujours parvenue à me connecter ;
aussi, ce dimanche 18 septembre, je publie un nouveau texte
qui permet, aux lecteurs et aux lectrices de ce blog,
de retrouver le nombre d'articles qu'ils-qu'elles auraient dû avoir.
Une absence m'ayant empêché de publier un texte, le 6 novembre,
je le publie le 1er décembre.

En raison d'un travail d'écriture prenant davantage de temps,
un silence de dix jours s'est imposé
après le texte portant le numéro 151.
À partir de ce numéro,
je ferai paraître moins d'articles :
à peu près un tous les six ou dix jours.
Ceci dit, je ne perds de vue ni la Libye, ni la Syrie,
ni tout ce qui se passe dans le monde.

        Bourgeoisie et Colonisation

                             Vidéo I                                                                            Vidéo II

DSC00375.JPG                DSC00375.JPG

 Vidéo III

DSC00375.JPG

*

Jean Moulin, Omar El Mokhtar, Muammar El Gaddhafi

 

Miniature

 

 

 Vous pouvez retrouver
Michel J. Cuny sur facebook
et Françoise Petitdemange sur twitter.
 

15:51 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

11/08/2015

212 - Manifestations pro-Jamahiriya dans toute la Libye

 

Manifestazioni pro Jamahiriya in tutta la Libia

Posted: 2015-08-10
From: 
Mathaba

     Torna a sventolare la gloriosa bandiera verde della Jamahiriya Araba Socialista in tutta la Libia.Da Sebha à Sirte decine di manifestazioni popolari hanno voluto gridare il loro sdegno per la vergognosa condanna a morte di Saif Qaddafi.
     I sanguinari occupanti della Libia hanno usato le loro armi contro i cittadini inermi che sventolavano la bandiera verde, grande simbolo della democrazia diretta del popolo libico.
I terroristi di Libya Dawn sono arrivati addirittura a bombardare un intero quartiere di Tharouna dove era avvenuta una manifestazione pro Jamahiriya con armi pesanti causando morti e feriti tra la popolazione civile. Il fiume Verde è tornato a scorrere impetuoso e travolgerá i traditori della Libia.

    
Le glorieux drapeau vert de la Jamahiriya Arabe Socialiste flotte de nouveau dans toute la Libye. De Sebha à Syrte, des dizaines de manifestations populaires ont voulu crier leur indignation pour la honteuse condamnation à mort de Saif Qaddafi.
    
Les occupants sanguinaires de la Libye ont utilisé leurs armes contre les citoyens non armés qui agitaient le drapeau vert, grand symbole de la démocratie directe du peuple libyen. Les terroristes de Libye sont arrivés carrément à l'aube, pour bombarder, avec des armes lourdes, un quartier entier de Tharouna où avait eu lieu une manifestation en faveur de la Jamahiriya, faisant des morts et des blessés dans la population civile. La Grande Rivière Verte coule de nouveau impétueuse et balaiera les traîtres de la Libye.
(Traduction FP, 11 août 2015)

drapeau vert,jamahiriya,libye,sebha,syrte,manifestations populaires,saif qaddafi,démocratie directe,peuple libyen,population(s),grande rivière verte,traîtres de la libye,chefs d'état,guide révolutionnaire,muammar gaddhafi,histoire,crimes,cour pénale internationale,souveraineté,peuple libre,assassinat,marionnettes,mussolini,hitler,franco,pinochet,staline,castro,chavez,poutine,bombardements,militaires asservis,capital militaro-industriel et financier,ces trois arriérés,non civilisés,fausse démocratie,ploutocratie bourgeoise,vraie démocratie,bandes armées,mercenaires,qatar,arabie saoudite,turquie,syrie,irak,ukraine,valet,péripatéticiennes,travail d'esclaves

     Voilà qui montre que les chefs d'Etat français, Nicolas Sarkozy, britannique, David Cameron, états-unien, Barack Obama, ont menti, effrontément, aux populations de leurs pays.
     Ils ont voulu faire accroire aux populations et aux autres chefs d'Etat en fonction dans le monde, en 2011, que le peuple libyen se levait contre le régime de la Jamahiriya
Arabe, Libyenne, Populaire, Socialiste, c'est-à-dire contre lui-même ! et contre le Guide révolutionnaire, Muammar Gaddhafi. Il leur fallait justifier, à l'avance, par de honteux mensonges qui les rendent répugnants et qui les déshonorent à jamais devant l'histoire, les crimes qu'ils voulaient commettre et qu'ils ont commis durant sept mois, de mars à octobre 2011, sur la population civile et militaire, et qui devraient les mener devant la Cour Pénale Internationale pour atteinte à la souveraineté d'un peuple libre, et pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre, assassinat du Guide révolutionnaire en fonction... Mais les membres de la CPI n'étaient et ne sont toujours que des marionnettes au service de ces dirigeants européens et états-unien, menteurs et corrompus, qui n'ont plus rien à envier à des Mussolini, Hitler, Franco, Pinochet, etc., mais qui, pour mieux masquer leur parenté politique et économique avec ces dictateurs, osent assimiler, à ces derniers, des hommes comme Staline, Castro, Chávez, Poutine, etc.     
     Non seulement, ces pleutres font la guerre, les fesses dans un fauteuil, mais les bombardements qu'ils font faire par des militaires asservis au grand capital militaro-industriel et financier, ont détruit la Libye, et font encore détruire la Syrie, l'Irak, l'Ukraine, et des dizaines de milliers de tonnes de bombes se sont abattues et s'abattent encore sur les populations civiles, tuant des hommes, des femmes, des enfants, et faisant de nombreux(euses) blessés(e)s. Non seulement, ces trois arriérés, non civilisés, ont voulu imposer, en Libye, par la force la plus brutale, une fausse démocratie, une ploutocratie bourgeoise qui était en complète opposition à la vraie démocratie, à la démocratie directe
, populaire, socialiste, et qui n'aurait pu se maintenir qu'avec l'appui d'une force armée qu'elle n'a jamais eu, mais ils ont livré le pays à des bandes armées jusqu'aux dents, composées de mercenaires de feu Oussama Ben Laden, formés, entraînés, armés, financés par les monarchies féodales du Golfe : le Qatar, l'Arabie saoudite, et par la Turquie.
     Si la guerre n'était pas la guerre, si elle n'était pas faite de crimes, de blessures, de larmes, de sang, en Libye, en Syrie, en Irak, en Ukraine, etc., il serait piquant de voir ces grands chefs d'Etat qui se disent démocrates, Sarkozy, Cameron, Obama, Hollande, dont l'un d'entre eux a été congédié comme un valet quelques mois plus tard, en 2012, courir derrière les fortunes, pour l'instant encore colossales, de l'émir du Qatar et du roi d'Arabie saoudite, et lécher les sandales de ces monarques qui ne vivent que parce qu'ils sont entretenus, telles des péripatéticiennes, par le travail d'esclaves, souvent venu(e)s d'autres pays. 

16/01/2015

211 - "La Grande Fête de la Fraternité"...

Texte écrit le Ve 16 jvr 2015. Publié le même jour, à 18 heures 17.

 

« La Grande Fête de la Fraternité… »

 

Elle était belle, grandiose, la « Grande Fête de la Fraternité », comme une certaine personne, un rien surexcitée, l’a appelée, ce fameux dimanche 11 janvier 2015, au soir, à la radio.

Combien étaient-ils(elles), ces Charlie(s) ? Un million, deux millions, cinq millions ? Encore un peu… Et nous arrivions à dix millions de personnes dans la rue, rien que pour fêter… fêter quoi, au juste ? Douze morts qui sont tombés au champ d’horreur dont seuls quatre ont eu droit de cité pour avoir blessé, sciemment, avec leurs caricatures obscènes, toute une communauté. Douze morts, plus les deux frères qui ont été tués pour avoir tué. Je croyais que la France était un État de droit : les policiers, ont-ils ordre de tuer systématiquement ceux qui tuent, pour empêcher tout procès, pour que « les tueurs » ne puissent pas avoir la liberté d’expression” et, peut-être surtout, pour que la population ne sache pas le fin mot de l’histoire ? Huit jours après, le même hebdomadaire, à grands renforts de publicité, poursuit ses provocations. Et tous les médias, ou presque, d’applaudir, de renchérir… À quand les prochaines victimes ?

Mais revenons à cette « Grande Fête de la Fraternité »… Je dois dire que cet événement m’en rappelle un autre dans l’histoire. C’était en février 1848, dans le royaume de France… La misère descendait dans la rue.

« Le mardi 22 [février], vers neuf heures, des groupes arrivent ; des hommes et des femmes descendent des faubourgs, affluant dans ce quartier riche où d’ordinaire ils ne viennent pas. Aux jets de pierre répondent des charges de cavalerie. » « Le mercredi, dès sept heures du matin, les troupes venues des forts et des casernes se rassemblent. La foule, elle aussi, est là. […]. Les heurts reprennent, de plus en plus violents. En fin de soirée, une véritable tuerie a lieu sur le boulevard des Capucines. La panique s’empare des troupes qui refluent en désordre. Des cadavres, chargés sur une plate-forme, sont promenés dans Paris. Sur le passage du convoi, des barricades se construisent. » « Les combats se poursuivent jusqu’au lendemain jeudi 24. À midi, à la surprise de tous, [le roi] Louis-Philippe abdique et s’enfuit. » « Ces trois journées auront fait 360 morts. » [Pages16-17.]

Après les morts, la création d’Ateliers nationaux est annoncée pour les sans-travail qu’il s’agissait d’amadouer, juste le temps d’élections bien manipulées qui donneront une majorité conservatrice à l’Assemblée. « Dès lors, les bruits vont s’amplifiant concernant le coût élevé des Ateliers nationaux ; on parle même de dilapidation de la fortune de l’État. Or, une comparaison permet de se faire une idée de la relativité de ces allégations : du 5 mars au 31 mai 1848, l’État a dépensé 7.240.000 francs pour les Ateliers nationaux, tandis que du 7 mars au 3 mai 1848, il aura dépensé 120.705.419 francs pour le renforcement de l’armée. » [Pages 18-19.]

« Derrière ces chiffres transparaît une réalité qu’indiquaient déjà certains mouvements de troupes : le gouvernement se donnait les moyens de parer à toute éventualité. En effet, dès le 8 mars – quinze jours après la chute de Louis-Philippe – le Moniteur [journal de l’époque] avait inséré une simple note annonçant la décision du ministre de la Guerre de faire entrer de nouveaux régiments dans la capitale. Des murmures de protestation s’étant élevés dans les faubourgs, le 6ème chasseurs avait été renvoyé en province. Puisqu’une tentative discrète s’était révélée inefficace, le gouvernement décida cette fois d’organiser dans le faste le retour de l’armée à Paris. Une fête gigantesque, la “Fête de la Fraternité”, eut lieu le 20 avril. Comme le rapporte le Bulletin de la République [autre journal de l’époque] : « [L]es tambours battaient la charge, les clairons sonnaient des fanfares ; les officiers levaient au ciel leurs épées nues. » Et plus loin : « Le peuple rappelle l’armée dans son sein, et par une de ces inspirations délicates et irrésistibles du sentiment, il place ses enfants sur les canons de cette terrible artillerie dont il sait bien qu’il n’aura plus jamais rien à craindre. ». » [Page 19.] Deux mois après cette grande “Fête de la Fraternité”… l’armée fera des merveilles…

Les trois journées de juin, 24, 25, 26 , feront des milliers de morts. « Les estimations officielles dénombrent 3.035 tués du côté ouvrier. Les journaux anglais parleront, quant à eux, de 30.000 à 50.000 victimes. L’évaluation la plus répandue et la plus probable fait état de 15.000 morts. Il y aura plus de 25.000 arrestations, dont beaucoup seront transformées, sans jugement, en déportations vers la Guyane ou vers d’autres destinations… » [Page 22.]


Citations extraites de l’ouvrage de
Michel J. CUNY-Françoise PETITDEMANGE,
Le Feu sous la Cendre,
Editions CUNY-PETITDEMANGE 1986, 660 pages.
Cf. http://feusouslacendre.canalblog.com

10/01/2015

210 - Faut-il imposer, aux peuples du monde, les valeurs de la France de 1789 ?

Texte écrit le 10 octobre 2015, à 15 heures 03. Publié à 18 heures 59.

Faut-il imposer, aux peuples du monde, les valeurs de la France de 1789 ?

      Qui fait de l’idéologie extrémiste ? Qui utilise les bombes ? Mahomet ? Qui a vendu et vend encore des armes aux « musulmans extrémistes », « musulmans intégristes », « fous de Dieu », etc., selon les expressions entendues à la radio ces jours-ci, venues de la part de personnes qui se prétendent responsables ?

Lors d’une intervention radiophonique, Manuel Valls vient de donner toute sa mesure. Pour le premier ministre, les caricatures de Charlie Hebdo qui attribuaient à Mahomet ces mots : « C’est dur d’être aimé par des cons », n’étaient sans doute pas injurieuses à l’égard de la communauté musulmane. Par contre, le même égalitariste se targue d’avoir combattu et de combattre Dieudonné parce qu’il était, selon lui, haineux à l’égard des juifs. C’est oublier une différence essentielle : les uns sont journalistes et prétendent informer ; l’autre intervient sur une scène qui sépare l’Imaginaire du Réel. Quant au président de la répourriblique, qui, lui, n'était pas sur une scène qui sépare l'Imaginaire du Réel, n’avait-il pas, en évoquant certains ministres de son gouvernement, le 16 décembre 2013, pour le 70e anniversaire du Crif, fait la déclaration suivante qui frisait l’insulte à l’égard de l’Algérie : « Monsieur le ministre de l’Intérieur qui va nous quitter, peut-être, pour aller en Algérie. Euh… Il en revient ! Sain et sauf ! C’est déjà beaucoup. » Cette phrase, ô combien délicate, diplomatique, respectueuse…, l’avait fait rigoler et lui avait valu quelques rigoleries dans la salle du Crif...

[https://www.youtube.com/watch?v=U9j5oidaTbw]
Mais cette irresponsabilité du président français n’avait pas fait rire du tout le président de la république algérienne, Abdelaziz Bouteflika.

 Ce samedi 10 janvier 2015, le premier ministre monte à l’assaut. Il appelle à la mobilisation, dimanche 11 janvier, mais, peuple, méfie-toi quand des membres de l’État français t’appellent à la mobilisation. Manuel Valls de dire fermement… « Partout dans les villes, eh bien, demain, en présence d’ailleurs de nombreux chefs d’États et de gouvernements européens mais venant de toute la planète, représenteront aussi les pays arabes et ceux d’Afrique, ces pays musulmans qui sont, je le disais, il y a un instant, aussi, sinon les premières victimes du terrorisme. Ça sera, oui, ce cri de liberté et c’est normal qu’il ait lieu à Paris, parce que la France a toujours un message particulier : celui des valeurs de 1789. On a tué des journalistes parce qu’ils défendaient la liberté. On a tué des policiers parce qu’ils vous protégeaient. On a tué des juifs parce qu’ils étaient juifs. C’est ça qui est insupportable. » [France Info, vidéo : “Lors d’une cérémonie à Evry prévue de longue date, le premier ministre est revenu samedi sur les attaques de ces trois derniers jours et les moyens mis en œuvre contre le terrorisme en France”, 10 janvier 2015.

http://www.franceinfo.fr/actu/article/attentats-en-france-manuel-valls-reconnait-des-failles-629231
Note FP : Désolée, la syntaxe de la première phrase du premier ministre n’est pas… tout à fait correcte.]

Après cela, les journaleux de Charlie Hebdo sont considérés comme des victimes… Des victimes ? C’est oublier que ces caricaturistes sont à l’origine de centaines de mort(e)s, de Lahore à Bagdad, parce que des musulman(e)s s’étant sentis insulté(e)s à travers ces dessins orduriers, ont manifesté leur colère contre cette atteinte à leur dignité, contre cette haine à l’égard des musulman(e)s parce qu’ils sont musulman(e)s. Quant aux juifs du magasin Casher, qui sont mort(e)s hier vendredi 9 janvier 2015, ils ont, hélas, payé de leur vie pour ceux qui, dans l’État sioniste, donnent l’ordre, de temps à autre, de bombarder le peuple palestinien réfugié dans la Bande de Gaza, un peuple arabo-musulman assassiné parce qu’il est arabo-musulman et qu’il refuse de voir des colonies juives s’établir sans cesse sur sa terre.

Peuple de France, n’oublie pas que cette manifestation veut t’imposer les valeurs bourgeoises de 1789. Celles que la France a voulu imposer partout avec les bombes, notamment en Libye, en 2011, et qu’elle veut imposer en Syrie depuis 2011. Il ne faut pas oublier le demi-million de mort(e)s en Libye et en Syrie. Au nom des « droits de l’homme » ! « valeur fondamentale… universelle de 1789 », paraît-il…

08/01/2015

209 - A "Charlie Hebdo", l'effet boomerang

Texte écrit les 7 et 8 janvier 2015, à 16 heures et 18 heures 29. Publié le 8, à 19 heures 02.

À « Charlie Hebdo », l’effet boomerang

 

Qui utilise les bombes ? Mahomet ? Quels chefs d’États bombardent quels pays ? Depuis des décennies, les chefs d’États britannique, états-unien, sioniste, auxquels se sont joints les deux chefs d’État français les plus nuls de l’histoire du pays, ne cessent de déstabiliser les pays arabes (pour ne parler, ici, que des pays dont la population est à majorité musulmane). Tous les moyens sont utilisés : déstabilisations, embargos cruels – notamment pour les enfants et les personnes âgées – en Palestine occupée, en Afghanistan, en Libye, en Irak, en Syrie, accompagnés ou suivis de bombardements massifs, durant des mois et, s’il le faut, durant des années, pour imposer leurs pions politiques tout aussi stupides qu’eux…

En ce jour d’attaque du siège de Charlie Hebdo, 7 janvier 2015, qui se soucie des décisions criminelles qui ont été prises par les chefs d’États occidentaux qui se prétendent démocrates, mais qui n’ont que la haine à la bouche, y compris à l’égard de ceux et celles qui les ont élus, et qui se sont révélés/se révèlent incompétents, menteurs, voleurs, assassins, terroristes… Au nom des droits de l’homme ! Combien de mort(e)s avec une kalachnikov et combien de mort(e)s avec une seule bombe ? La mort d’une douzaine de personnes est terrible mais tout de même… Il faudrait parler des centaines de milliers de mort(e)s, sous les bombes occidentales et israéliennes, qui se comptent dorénavant en millions !

Dans tous les médias mainstream, les prétendues élites politiques et culturelles parlent de « Liberté de la presse », de « Liberté d’expression », etc. Tous ces charlatans de la politicaille, qui, à la radio, débitent comme des perroquets, ce 7 janvier 2015, ces expressions tout droit sorties de la constitution de la grande bourgeoisie qui ne vit que de l’exploitation de l’être humain par l’être humain, en France et partout où le système capitaliste est imposé par l’impérialisme et le colonialisme des chefs d’État et des multinationales de l’Occident et des amis de l’Occident, ne peuvent émouvoir un écrivain et une écrivaine qui, depuis 1976, savent ce qu’il en est de ces prétendues « Libertés »… dans leur BEAU pays de France : il n’y a de « Liberté d’expression » et de « Liberté de la presse » que pour ceux et celles qui bavassent à tort et à travers, acceptent, confortent, appuient, soutiennent le système capitaliste-impérialiste-colonialiste ; et, donc, il n’y a pas de « Liberté d’expression », pas de « Liberté de la presse », pas le moindre écho de leurs livres dans les médias, pour ceux et celles qui s’opposent à ce système inique et merdique.

Merdique puisque… un président de la république parle, à propos de cet hebdomadaire provocateur, abject, ordurier de son « rayonnement culturel dans le monde ». Il y a, là, de quoi laisser certaines personnes pantoises : cette phrase émane d’un homme, président inculte comme son prédécesseur, qui n’est vraiment pas exigeant quant à la culture française

07/01/2015

208 - Les caricatures de Mahomet

Texte écrit le Me 7 Jvr 2015, à 15 heures 15. Publié à 17 heures 39.

Les caricatures de Mahomet

     Al Qaïda (La Base), créée par le richissime Oussama Ben Laden, financée par l’Arabie saoudite et par des investisseurs privés en Allemagne et ailleurs, avait connu ses heures de gloire au pays de la CIA avant la destruction des tours, le 11 septembre 2001. Deux ans plus tard, le 20 mars 2003, les Anglo-Saxons avaient de nouveau attaqué l'Irak. En décembre de la même année, Saddam Hussein était arrêté. Le 30 décembre 2006, après un procès des plus bâclés, bricolé par les Etats-Unis quasiment juges et parties dans cette affaire, avait eu lieu l’assassinat, par pendaison, du président de la République d’Irak, Saddam Hussein. En 2006, Al Qaïda avait fusionné avec cinq autres groupes de moudjahidines sous l’œil plus ou moins bienveillant des chefs d’États occidentaux.
     En 2006 justement, le groupe de journaleux de Charlie Hebdo, qui n’avaient jamais dépassé le stade de l’adolescence, avait cru bon, par des caricatures censées représenter Mahomet, de choquer les musulman(e)s jusqu’à provoquer la colère de certain(e)s d'entre eux-elles : ce torchon publiait, à la “Une” d’un numéro spécial, le Prophète en pleurs, avec cette inscription : « Mahomet débordé par les intégristes », auquel "la grande équipe de rédaction" faisait dire : « - C’est dur d’être aimé par des cons… » La clique politique ne voyait pas vraiment matière à redire dans cette phrase irrespectueuse à l’égard de toute la communauté musulmane.
    
En septembre 2012, cet hebdomadaire publiait de nouvelles caricatures avec le but bien visible de faire recette. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, qui ne passe pas pour un "musulman intégriste", déclarait : « apprendre avec beaucoup d’étonnement, de tristesse et d’inquiétude une publication qui risque d’exacerber l’indignation générale du monde musulman. » « J’appelle à ne pas verser de l’huile sur le feu. » « Mais, je regrette que l’incitation à la haine religieuse ne soit pas réprimée par la loi comme l’est l’incitation à la haine raciale. Nous avions fait appel au Tribunal d’Instance de Paris, après les caricatures qu’avait publiées Charlie Hebdo en 2006, mais notre plainte n’avait pas été retenue. » [Le Soir, article “Charlie Hebdo crée la polémique avec des caricatures de Mahomet”, 18 septembre 2012, 20h 49, May (avec AFP).] En plus des caricatures de ce torchon, une vidéo sur le Prophète et un film « Innocence of Muslims » sortis des cerveaux malfaisants d'autres énergumènes avaient provoqué, de manière compréhensible, l’indignation générale du monde musulman, y compris en Libye.
    
C’est sur une aire d’autoroute à proximité de Lyon que mon regard s’était heurté à la “Une” du torchon de papier, appelé Charlie Hebdo, bien placé dans la boutique et représentant une caricature de Mahomet à cheval sur une bombe. Bien que n’étant pas croyante, j’avais été particulièrement choquée par une telle violence provocatrice et j’en avais été malheureuse pour les croyant(e)s musulman(e)s, arabes, arabo-africains, qui se trouvent en France et à l’extérieur de la France : j’avais considéré, à l’époque, que cela était une grave atteinte à l'honneur des musulman(e)s et qu’elle aurait des suites.

07/10/2014

Non à une France guerrière !

(Signez et faites circuler, svp, cette mise en garde qui nous concerne toutes et tous. Merci.)

Non à une France guerrière !

Comme la démonstration en a été faite en 2011 par Nicolas Sarkozy et l'invraisemblable Bernard-Henri Lévy, la France se présente comme un pays qui peut se lancer dans la guerre, du jour au lendemain, sur décision prise par le seul président de la république, et sans consultation de personne d’autre qu’éventuellement un favori ou une favorite.
    
Le résultat en est la Libye détruite d'aujourd'hui.
    
À peine élu, François Hollande s'empressait de tenir un langage tout aussi criminel à la tribune de l'ONU, à destination, cette fois, de la Syrie. C'était le mardi 25 septembre 2012.
    
Il est assez clair que désormais, derrière tout président de la république (avec les prérogatives impériales que lui donne la Constitution de 1958-1962), c'est l'ensemble de l'appareil militaro-industriel qui s'exprime, et pas le peuple de France.
    
En effet, le chemin de la guerre a été délibérément tracé, pour notre pays, par le Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale de 2008 (1) dont la rédaction est due à 36 personnes qui, pour leur quasi-totalité, avaient été désignées... par Nicolas Sarkozy président.
    
Parmi celles qui l'étaient en raison de leur fonction, s'il y avait deux membres du Sénat et deux membres de l'Assemblée nationale, il s'y trouvait l'essentiel de la haute fonction publique civile et militaire très directement rattachée à l'appareil militaro-industriel, dont...
    
"le secrétaire général de la défense nationale, le directeur général de la police nationale, le directeur général de la gendarmerie nationale, le directeur général des affaires politiques et de sécurité, le directeur général du trésor et de la politique économique, le directeur de la stratégie à la direction générale de la recherche et de l'innovation, le chef d'état-major des armées, le délégué général pour l'armement, le secrétaire général pour l'administration, le directeur général de la sécurité extérieure, le directeur chargé des affaires stratégiques", etc.
    
Le Livre blanc lui-même a défini l'ensemble du champ d'action ouvert devant la France et l'Europe des prochains conflits :
    
"La zone qui s'étend de la Mauritanie au Pakistan restera cruciale pour l'Europe à l'horizon 2025. Les prévisions démographiques postulent un doublement de la population d'ici 2030, tandis que les perspectives économiques demeurent limitées, les taux de chômage élevés, les systèmes d'éducation peu adaptés, et les régimes politiques contestés." (page 45)
    
Quant aux motivations (et nous voyons bien en quoi la Libye y répondait parfaitement) :
    
"L'abondance de matières premières stratégiques et de ressources énergétiques appelle une valorisation, d'abord au bénéfice des populations africaines elles-mêmes. Elles constituent une ressource essentielle pour l'Afrique. Par ailleurs, elles peuvent contribuer à favoriser les technologies européennes. Une stratégie européenne organisant un partenariat équilibré avec les pays concernés, pour un équitable accès à ces ressources, doit donc être mise en oeuvre." (page 45)
    
Par quel bout commencer ? Par la Libye, nous le savons désormais...
    
Mais en quels termes le Livre blanc de 2008 avait-il traité l'ensemble de la thématique des choix à opérer ?
    
"Dans un environnement international marqué par de grandes incertitudes et des préavis qui peuvent être très courts, les moyens de la connaissance et de l'anticipation constituent la première ligne de défense d'un pays. Ils doivent offrir au décideur, le plus en amont possible de l'irruption des crises, des éléments d'appréciation de situation (variété et gravité des risques et des menaces, opportunités pour les intérêts français et européens, etc.) qui lui donnent une capacité de choix mieux étayée entre les modes d'action envisageables." (page 133)
    
Au "décideur"... puisque "la décision de recourir aux forces armées dépendra, à chaque fois, de circonstances particulières qu'il appartient à l'autorité politique française d'apprécier en toute souveraineté." (page 74)
    
Souveraineté absolue du président de la république ?... Et jusqu'à l'horreur terminale ?... Mais oui, bien sûr, puisque la bombe elle-même...
    
D'une part : "La crédibilité de la dissuasion nucléaire reposera sur la possibilité pour le chef de l'État de disposer, de façon indépendante, de moyens adaptés à une grande diversité de situations." (page 169)
    
D'autre part : "La crédibilité opérationnelle de la dissuasion nucléaire repose sur la permanence des patrouilles de sous-marins et de la capacité d'action aérienne. Le niveau de réactivité de ces capacités s'adapte aux circonstances et aux plans d'engagement décidés par le Président de la République." (page 169)
    
D'où résulte que "Ces deux composantes offrent au chef de l'État une gamme suffisamment large de modes d'action." (page 169)
     Or, comme cela est désormais évident pour chacune et chacun d'entre nous, la dette colossale de la France fait d'elle une arme aux mains de la finance internationale. Elle est devenue un tigre qu'on peut lancer contre qui l'on veut, à condition d'en payer le prix à travers des financements adéquats (Se souvenir... le Qatar en 2011).
    
L'objectif de cette mise en garde est de rassembler un maximum de personnes autour de l'inquiétude que suscitent les périls imminents que nous fait courir le régime politique dans lequel nous vivons, nous et les êtres qui nous sont chers.
    
Vous jugerez, par vous-même, si elle mérite d'être largement diffusée avant que de nouvelles échéances extrêmement brutales viennent frapper à notre porte.

À Romans-sur-Isère, le 1er octobre 2014

Michel J. Cuny, écrivain
Françoise Petitdemange, écrivaine 

 (1) Livre blanc 2008 :
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rappor...

Michel J. Cuny - Françoise Petitdemange    Contacter l'auteur de la pétition

Pour signer et faire signer la pétition, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.petitions24.net/mise_en_garde__non_a_une_franc...

10:23 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

29/09/2014

207 - Le multicriminel en herbe, N. Sarkozy : « Je vous débarrass'rai de toute cette racaille »…

Texte écrit les 25 et 26 septembre 2014.

Le multicriminel en herbe, N. Sarkozy :

« Je vous débarrass’rai de toute cette racaille »…

Le 20 juin 2005, le pitre, toujours ministre de l’Intérieur, se rend à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Selon lui, il faut nettoyer au Karcher la cité des 4000. « Le terme “nettoyer au karcher” est un terme qui s’impose parce qu’il faut nettoyer c’la. » « C’la », c’est-à-dire les… délinquants. La question qui se pose, ici, est effectivement celle à propos des délinquant(e)s : faudra-t-il nettoyer le Palais de l’Élysée, les ministères, l’Assemblée Nationale et le Sénat au karcher ? Une réponse rapide s’impose.

[Vidéo Y., « Nicolas Sarkozy “Le terme Nettoyer au karcher est un terme qui s’impose” », 29 juin 2005.]

Quatre mois plus tard, le 25 octobre 2005, le même pitre se rend à Argenteuil (Val d’Oise) et, s’adressant à une habitante qui mettait le nez à la fenêtre et l’interpellait depuis son balcon en ces termes : « Quand nous débarrasserez-vous de cette racaille ? », le ministre de l’Intérieur devait s’exprimer ainsi : « Vous en avez assez, hein ? Vous en avez assez d’ cette bande de racaille. Ben, on va vous en débarrasser. »

[Vidéo Y., « Nicolas Sarkozy et les banlieues » – Archive vidéo Ina, ajoutée le 2 juillet 2012]

La racaille n’est pas forcément dans les banlieues des villes françaises…

La racaille, c’est celle qui triche parce que personne ne contrôle ses comptes, c’est celle qui protège les  trafiquants de drogue et arme les djihadistes

La racaille, c’est celle qui utilise des bombardiers pour détruire les infrastructures d’un paysarabo-africain, par exemple –, pour massacrer une armée du peuple, une police du peuple et une population civile, pour saper les superstructures idéologiques d’un pays afin de renverser un État (comme l’État des masses en Libye), et faire assassiner un homme qui lui déplaît : Muammar Gaddhafi.

La racaille est multirécidiviste : elle a tué en Côte d’Ivoire, en Tunisie, en Égypte, en Libye, en Syrie, au Mali, en Centrafrique, en Palestine, en Ukraine… Et la liste est plus longue encore… Elle n'est pas qu'un chapelet de noms.

Les guerres de la racaille et l'exploitation des peuples par la racaille se comptent en centaines de millions de mort(e)s, hommes, femmes, enfants, en centaines de millions de handicapé(e)s et de blessé(e)s, en centaines de millions de traumatisé(e)s à vie, en centaines de millions de familles détruites à jamais. Elles se comptent en pays détruits, en développements entravés, en richesses du sol et du sous-sol gâchées. Elles se comptent en malheurs mais aussi en retard de développement pour l'humanité entière.

25/09/2014

206 - Un délinquant, un voyou, un récidiviste s'exprime...

Texte écrit les 23 et 24 septembre 2014.

 

Un délinquant, un voyou, un récidiviste s’exprime…

 

Donnant une interview à une journaliste, voici le pitre, alors ministre de l’Intérieur, qui, à propos de la délinquance, déclare : « Vous savez : la meilleure des préventions, c’est qu’ les voyous qui trafiquent sachent et comprennent qu’enfin maint’nant, ils vont risquer quelque chose. »

À tous ses détracteurs, il répond : « Alors quand je veux lutter contre la voyoucratie, contre les délinquants, alors qu’est-ce qu’i’ faut faire ? Donner des l’çons à tout l’ monde ? Oui, j’ai vu, que le récidiviste, c’était moi, à la Une d’un journal. » Possible… Possible… Pour une fois, un journal ne se trompait pas…

À propos des meurtriers récidivistes« Alors, je demande plusieurs choses… La première, c’est que les conditions de l’application des peines, eh bien, il y ait pas que des magistrats qui décident […]. La deuxième chose que je veux dire, c’est qu’ les multirécidivistes, maint’nant, ça suffit. Il faut prendre des mesures pour que ceux qui n’ comprennent pas, comprennent enfin. Et je demande qu’il n’y ait plus d’ sursis, lorsqu’il s’agit d’un multirécidiviste, qu’il n’y ait plus d’aménagement d’ peine lorsqu’il s’agit d’un multirécidiviste […], et qu’il y ait comparution immédiate quand il y a un multirécidiviste. Parce que les policiers et gendarmes, vous savez, ils en ont assez de courir pour arrêter les mêmes qui r’commencent. Et pis y a une troisième chose qui est le problème difficile de la responsabilité et j’aim’rais qu’on y réfléchisse calmement parc’ que (la journaliste : La responsabilité des magistrats ?) » Le pitre : « Des magistrats, bien sûr. […]. Quand un homme politique se trompe, il est condamné. […]. Alors on me dit qu’ je mets en cause l’indépendance de la justice. Mais c’est une plaisant’rie. J’ai mis en cause quelle indépendance ? […]. Eh bien, permettez-moi d’ vous l’ dire, dans le divorce qui existe entre la justice et les Français, (tous deux parlent en même temps : mots incompréhensibles...), il y a aussi le sentiment que le Français de base est responsable et que le Français qui n’est pas de base n’est pas responsable. »

[Vidéo, « Sarkozy et le nettoyage au Karcher », date d’enregistrement : 19/11/2004 ; date de publication : 19/11/2006. Interview Françoise Laborde-Nicolas Sarkozy.]

« [L]e Français de base est responsable » et « le Français qui n’est pas de base n’est pas responsable »... voici donc un excellent moyen de faire que les deux Français soient responsables : supprimer toute immunité présidentielle, parlementaire, et permettre à la justice de faire son travail sans pressions politiques ou/et financières, sans menaces, afin que… « quand un homme politique se trompe, il est soit condamné. »

Certes, un délinquant, le minable Juppé, a morflé pour le patron (Jacques Chirac). Et si ce dernier a été épargné par le misérable délinquant Nicolas Sarkozy dès que celui-ci s’est trouvé installé avec sa clique aux manettes de la prétendue république, il le doit sans doute à l’intervention de son épouse, Bernadette Chirac. De quoi a-t-elle bénéficié – pour son mari délinquant – durant ce quinquennat courant de 2007 à 2012 ? Pour qu’elle monte tout de suite au créneau afin de soutenir le retour du pitre à l’Élysée… en 2017. Il a fallu que le deal soit de taille… Quant au reste… Affaires Sarkozy à suivre…

22/09/2014

205 - Le pitre Sarkozy représentant la France à l'étranger...

Texte écrit les 21 et 22 septembre 2014.

Le pitre Sarkozy représentant la France

à l’étranger…

     Le pitre Sarkozy est interviewé pour la chaîne américaine CBS par une journaliste vedette du petit écran. Une maquilleuse achève de le préparer en présence de la journaliste.
     
Manifestement, il est mécontent d’avoir à donner cet interview, il se frotte le nez et déclare, sans doute à propos de celui chargé de son agenda : « I, il est stupide ! » La journaliste : « Mais, monsieur, ceci est » Lui : « Il est stupide. » Elle : « ceci est ceci est ce que les Américains vont voir… » Lui : « Non, non, mais… O.K. Mais moi, j’ai… »
     
Encore un coup de houpette sur la figure… La journaliste lui fait signe de souffler. Lui : « Ça y est. Je vais faire mon travail. Pas de souci. » Elle : « O.K. D’accord. » Il s’essuie la bouche avec sa main droite : « Quel imbécile !...» Il jette les yeux au ciel.
     
[Vidéo Y., « Sarkozy sur CBS : vidéo des coulisses non diffusée », mise en ligne le 29 oct. 2007.]
     
La journaliste pose deux-trois questions auxquelles il répond jusqu’au moment où elle aborde le terrain privé. Lui de répondre : « Mais, si j’avais à dire des choses sur Cecilia, je ne le ferais sûrement pas ici, et je n’ai pas de commentaire. Je vous r’mercie. » Tandis qu’elle continue à parler, il enlève le fil du micro qu’il a autour du cou tout en disant : « …si c’est pour me poser des questions. » « T’es vraiment un enfant, hein. » L’homme concerné, de s’exclamer : « Bof… » Le pitre serre la main de la journaliste tout en tournant la tête vers quelqu’un : « Bon courage ! » Il se lève et, tout en marchant : « Au r’voir, merci. Merci ! » La journaliste, interloquée, lui dit quelques mots mais il lui a déjà tourné le dos et s’en va après un geste peu amène en sa direction. Lui : « Allez ! » Elle le regarde quitter la pièce.
     
[Vidéo Y., « Nicolas Sarkozy : Le top 10 Gaffe », mise en ligne le 15 juin 2008. + Vidéo Y., « CBS Sarkozy interview scandale aux USA », mise en ligne le 28 oct. 2007.] 
     
Certains hommes et certaines femmes politiques aiment à déballer leur vie privée lorsque celle-ci peut les rendre, aux yeux du bon peuple, sympathiques, vivant de la même vie que lui [sic], etc. Mais, lorsque cette vie privée tourne mal, alors ils-elles sont les premier(ère)s à s’offusquer de la moindre question qui leur est posée à ce sujet. Force est de dire et de redire, ici, que tout ce remue-ménage est loin de la politique, en tant qu’organisation et que développement de la Cité, de l’État, en tant que renvoyant à une constitution, c’est-à-dire à une structure et à un fonctionnement de la société dans son ensemble.
     
Au cours de la Conférence de presse au G8 qui a lieu en Russie, voici le pitre français qui débarque et s’installe au pupitre, visiblement éméché : « Mesdames et messieurs, j’ vous d’mande de bien vouloir excuser mon retard qui est dû (il toussote et se frotte le nez, tout en étant hilare) à la longueur (il retient son fou rire) du dialogue que j’ viens d’avoir avec monsieur Poutine. (Un peu chamboulant… remuant la tête…) « Qu’est-ce que vous préférez ? Qu’ je réponde aux questions ? Alors ! Y a-t-il des questions ? (En riant :) Allez-y ! Oui, oui. (Très gêné :) Ben, oui. »
     
« C’était franc puisque nous avons évoqué tous les sujets : la Tchétchénie, la journaliste, les droits de l’homme, les droits des homosexuels. Nous l’avons fait calmement, sereinement, mais… je l’ai fait sans aucune agressivité
(là, manifestement, il retient un renvoi) mais nous avons échangé. J’ai trouvé un homme ouvert au dialogue, acceptant la discussion sur ces sujets complexes. Moi-même, j’ai essayé de comprendre quelle était la problématique des Russes qui ont depuis vingt ans – c’est incontestable – eu à affronter bien des crises et bien des difficultés. J’ai dit au président Poutine que l’Europe ne voulait pas isoler la Russie – d’ailleurs, comment isoler un pays grand comme un continent ! –, que la France souhaitait avoir un véritable partenariat de confiance et d’amitié avec la Russie et que la France voulait rassembler les énergies et en aucun cas diviser, hein. Bon ! J’ crois pouvoir dire qu’ ça s’est bien passé puisqu’ ça a duré beaucoup plus longtemps (il sourit jusqu’aux oreilles.) qu’il n’était prévu. J’ai j’ai trouvé un homme (le pitre, grimaçant) très au fait de ses dossiers (le pitre souriant…), très calme, très intelligent. Et c’était très intéressant d’évoquer tout ceci. (Nous avons affaire, ici, à des jugements : jugements du pitre sur le président de la Russie, sur la conversation.) Il m’a expliqué en détail la proposition qu’il avait faite au président Bush, quelques dizaines de minutes auparavant, s’agissant d’ l’affaire du radar (et il y a des journalistes pour prendre des notes !) et des missiles et je lui ai proposé que des experts militaires français, des experts militaires russes se réunissent pour voir ce qu’il en était. Bon ! Je J’ dois vous dire que j’ai eu beaucoup de de plaisir et d’intérêt à à à parler avec le président Poutine. (Fort heureusement pour le pitre… Il y avait un pupitre.)
     
[Vidéo Y., « Sarkozy ivre au G8 : L’intégrale », mise en ligne le 14 juin 2007.]
     
Et c’est ce pitre pour lequel madame Bernadette Chodron de Courcel, épouse de Jacques Chirac ex-président de la république, monte au créneau ? Et pourquoi donc, cette dame de 81 ans, veut-elle faire le lit de ce pitre ? Pourquoi donc veut-elle voir revenir à la fonction présidentielle, en 2017, ce pitre doublé d’un criminel ?

21/09/2014

204 - Le pitre Sarkozy face à ses concitoyen(ne)s en France...

Texte écrit les 20 et 21 septembre 2014.

Le pitre Sarkozy face
à ses concitoyen(ne)s en France…

     Juste après son élection, il se pavanait lors d’une escale en Bretagne, le 6 novembre 2007, avec son escorte d’endimanchés (chemises blanches, cravates impeccables, costumes bien taillés), au milieu d’une foule inquiète. Le voici, tout à coup, bafouillant : « C’est c’est c’ que si on veut vous aider et si on vient vous dit oui pouquoi il est venu ah bon allons et si on vient pas pouquoi il est pas venu bon c’est pas pour pour et en plus je vous amène le beau temps. » Dans la foule, quelqu’un lance : « Il pleut que sur les cons. » Goguenard, le pitre s’approche de l’homme qui lui fait face pour lui glisser à l’oreille… « Dis donc, il doit pleuvoir souvent, alors ! » Un autre homme, choqué, a entendu : « Ça veut dire quoi, qu’ les Bretons sont des cons ? »
     Le pitre, à l’un des marins pêcheurs : « Je viens pour vous aider, hein… » Le marin pêcheur, très inquiet : « C’est toute la France ; c’est toute la France qui crève ! » Le pitre, commettant un lapsus : « Et pourquoi je suis pas là ! je suis là ! » À une dame qui lui dit : « Moi, j’ai travaillé, monsieur ! Attendez ! Laisse(z)-moi causer un peu ! » Réponse du pitre : « Si vous parlez comm’ ça, je n’ vous parle pas. » Lui qui est toujours très poli… « Je n’ parle qu’aux gens corrects. » Quelque peu agacé, il affirme : « Je n’accepte pas les insultes à l’endroit des pêcheurs et je n’accepte pas les insultes des pêcheurs, moi non plus. Voilà ! »
     [Vidéo Y., « Nicolas Sarkozy : rencontre mouvementée avec les pêcheurs - Ina, ajoutée le 30 juillet 2012. + Vidéo Y., devenue introuvable.]
     Excédés de voir ce pitre protégé par une barrière de gardes du corps, entouré de sa bande de parvenus en partance pour les États-Unis, n’ayant mis pied à terre sur le sol breton que parce qu’ils sont entre deux avions, les marins pêcheurs du Guilvinec manifestent leur colère. Ces hommes de la mer ne peuvent oublier qu’aussitôt au pouvoir, le pitre s’est adjugé une augmentation substantielle (plus que substantielle, d’ailleurs) de ses émoluments, alors que, pour eux, la vie s’annonce encore plus dure.
     Ils hurlent : « 140 %, Ordure ! » « Enculé ! » Au lieu de passer son chemin, voici le pitre qui crie en hochant la tête pour provoquer : « Qui est-ce qui a dit ça ? C'est toi qui a dit ça ? Ben, descends un peu l' dire. » L'auteur du mot cru réplique : « Hein ? ha, si j' descends, j' te mets un coup d' boule, donc, vaut mieux pas. Attends, mais... Qu'est-ce t'ouvres ta gueule, là ? 140 % : pas mal ! Combien tu touches par mois ? » Le pitre : « Descends un peu, si t’as, si tu crois, si tu crois que, si tu crois qu’ c’est en insultant qu’ te qu’ tu vas régler le problème des pêcheurs, eh ben permets-moi d’ te dire (il bafouille de colère). » Le pitre fait signe au marin pour qu’il descende… « Eh ! Ben, viens ! viens ! viens ! puisque » (Un homme de l’escorte est obligé d’emmener le pitre plus loin…)
     En réalité, dès après son arrivée au Palais de l’Élysée, le pitre s’était adjugé une augmentation de traitement, non pas de 140 mais de 172 %, faisant passer ses revenus nets mensuels de 7.000 à 18.700 euros*.
     [Vidéo Y., « Sarkozy grande gueule avec les marins pêcheurs. + Vidéo Y., "Sarko (Enculé !) en Armorique. + * Cf. Internet.]
     Le 23 février 2008, lors d’une visite officielle au Salon de l’agriculture, le pitre allait se montrer très correct… en faisant le tour des stands. Le voici dans la cohue, tout souriant : il serre des mains… « Bonjour. » « Merci, hein. » « Bonjour. » « Bonjour. » Jusqu’au moment où il interpelle quelqu’un… « Monsieur », à qui il veut serrer la main. Mais l’homme lui dit : « Ah non, touche-moi pas… » Comme si cet homme n’avait pas le droit d’être là, le pitre lui rétorque : « Cass’-toi, alors… » L’homme : « Tu m' salis ! » Le pitre qui se croit tout permis : « Cass’-toi, alors, pauv’ con, va ! »
     [Vidéo Y., « Casse-toi pauv' con ! Nicolas Sarkozy », au “Salon de l’agriculture : première visite mouvementée pour Nicolas Sarkozy”, 23 février 2008.]
     Mais derrière ses pitreries, Nicolas Sarkozy ne pourra faire oublier aux peuples, libyen, français, ivoirien, russe, chinois, etc., qu’il est un criminel.

02/08/2014

203 - 2011: année des manifestations bénies par les chefs d'États français, britannique, états-unien...

Texte écrit, les 21-23 juillet, revu le 2 août 2014.

 2011 : année des manifestations bénies par les chefs d’États français, britannique, états-unien… 

En 2010-2011, les hommes et femmes politiques français(es), britanniques, états-unien(ne)s, et les sionistes de tous poils, se prononçaient en faveur des manifestant(e)s en Tunisie, en Égypte, en Libye, en Syrie

…Jusqu’à faire chasser du pouvoir, le 14 janvier 2011, Zine el-Abidine Ben Ali, lequel avait remplacé, le 7 novembre 1987, Habib Bourguiba – valeureux combattant pour l’indépendance de son pays au grand dam des chefs d’État colonisateurs – et avait été élu et réélu depuis le 2 avril 1989 à la présidence de la République Tunisienne ;

…Jusqu’à faire chasser du pouvoir, le 11 février 2011, Hosni Moubarak, lequel avait succédé au traître à son pays et à la nation arabe, Anouar el Sadate, et avait été élu et réélu depuis le 14 octobre 1981 à la présidence de la République Arabe d’Égypte ;  

…Jusqu’à déclencher une guerre contre la Libye, sous le prétexte mensonger selon lequel le « dictateur Moammar Kadhafi » faisait tirer sur les manifestants et s’apprêtait à massacrer son peuple : pour les chefs d’États capitalistes qui, depuis des décennies, endettent les populations française, britannique, états-unienne pour des générations, il devenait urgent de détruire la GJALPS (Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste), État non capitaliste qui, en décembre 2010, était le pays le moins endetté de la planète, de massacrer ce peuple qui avait l’outrecuidance de se gouverner lui-même et de n’avoir rien à faire de la “démocratie” bourgeoise, et d’assassiner Muammar Gaddhafi, Guide révolutionnaire issu du peuple, qui détenait quelques secrets ;

…Jusqu’à aider militairement les opposants politiques qui, selon eux-elles, mouraient assassinés par la « dictature » de Bachar El Assad : mensonge pour détruire la Syrie, pour tuer ce peuple qui, en votant pour Bachar El Assad depuis le 10 juillet 2000, votait mal selon eux-selon elles, et pour tenter d’assassiner le président de la République Arabe Syrienne.

Mais au moment où il s’agissait pour les trois chefs d’État criminels, Nicolas Sarkozy, David Cameron, Barack Obama, esclaves des impérialistes sionistes, de faire la guerre contre les pays de l’Afrique du Nord et contre les pays arabes les plus développés, des manifestations, qui avaient lieu dans leurs propres pays, étaient durement réprimées, voire interdites

25/07/2014

LA LIBYE REVOLUTIONNAIRE DANS LE MONDE (1969-2011) vient de paraître

Pour faire plus ample connaissance

avec son contenu,

vous pouvez vous reporter à :

www.francoisepetitdemange.sitew.fr

 

1 - Couverture 18 pr blogs et sites.jpg

 

Cet ouvrage de 542 pages, cousu-collé, est publié par les Editions PAROLES VIVES,
au prix de 29 euros.

Pour atteindre la page de commande et de paiement, c'est

ici.

Il s'appuie sur des livres écrits par des personnes qui ont vécu plusieurs années en Libye ou qui ont voyagé en Libye et y ont recueilli de précieux témoignages. Il se réfère bien évidemment au Livre Vert de Muammar Gaddhafi et aux textes de ses nombreux discours, mais aussi à des phrases prononcées par d'autres acteurs et actrices de la Révolution. Il puise sa raison d'être dans des documents d'époque, rédigés et publiés en Libye révolutionnaire au fil des années, notamment dans le Jarida Ramiya (Journal Officiel Libyen), puis collectés et traduits de l'arabe en français, année après année, dans AAN (Annuaire de l'Afrique du Nord). Même si la collecte ne s'est pas poursuivie au-delà de 2003, celle qui a été menée de 1969 jusqu'à cette date permet d'éclairer le chemin pour comprendre ce que furent ces 42 années qui firent passer le peuple libyen, de l'analphabétisme à l'Etat des masses, à la démocratie directe, au gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple.

09:49 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

07/05/2014

202 - 8 mai 1945 : massacres français en Algérie

Texte écrit, le 7 mai 2014.

8 mai 1945 : massacres français en Algérie

     Le 8 mai 45, la France célébrait la victoire des Alliés sur le nazisme. Toute la France ? Une partie de la France regrettait de n’avoir pu s’allier à Hitler contre l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques). D’ailleurs, c’est cette France-là, collaboratrice des nazis, qui était colonisatrice. Ainsi, ce jour, qui fut de soulagement pour une partie de la France, fut de défaite pour l’autre partie. Celle-ci, la France coloniale, n’hésitait pas à faire tirer sur le peuple algérien (sur ce qu’elle considérait être « son peuple ») causant la mort de 45.000 personnes.

     Les villes de Sétif, Guelma, Kherrata ont été ensanglantées ce jour là, justement. Mais une cinquantaine d'autres villes d’Algérie ont vécu les mêmes massacres perpétrés par des Français sous les ordres des autorités françaises. À propos du mois de mai, « El Moudjahid », paru aujourd’hui, écrit : « Il nous rappelle les 45.000 Algériens morts sous les balles, les bombardements d’avions, enterrés dans des fosses communes, ou brûlés dans un four à chaux d’Héliopolis près de Guelma. Leur crime ? Croire aux promesses de la France coloniale. En ce jour, du 8 mai 1945, les Algériens étaient victimes d’un génocide à ciel ouvert. Un massacre justifié, selon la presse coloniale, car « les manifestants portaient atteinte à l’ordre public ». » Pire, ils menaçaient… « la souveraineté française ». [El Moudjahid, 7 mai 2014, « Les massacres du 8 mai 1945 évoqués au Forum de la Mémoire d’El Moudjahid : Afin que nul n’oublie ».]

     Tiens donc ! Dans l’Algérie française de 1945, les manifestants qui réclamaient pacifiquement d’être respectés, troublaient « l’ordre public », alors qu’en 2010 et 2011, en Tunisie, en Égypte, en Libye, en Syrie, alors qu’en 2014, en Ukraine, les manifestant(e)s, qui attaquaient-qui attaquent les militaires, les policiers, les populations étaient-sont soutenu(e)s par les hommes et femmes politiques français(es) et anglo-saxon(ne)s (toutes politiques confondues)…

     À fermer les yeux sur les épisodes gênants de son Histoire, cela permet à une certaine France – celle qui prétend décider à la place des peuples souverains – de continuer à vouloir gérer les affaires de l’Afrique. Tant que les chefs des États occidentaux poursuivront, malgré leurs étiquettes (UMP=Union pour un Mouvement Populaire [sic], PS=Parti Socialiste [sic], etc.), une politique antipopulaire, antisocialiste, qu’ils vivront et feront vivre de l’exploitation d’une majorité d’êtres humains par une minorité… de rapaces, qu’ils mèneront entre eux une concurrence pour accaparer les richesses du continent africain en espérant imposer à ce continent, à la Syrie, à l'Iran, à l’Ukraine, à la Russie, à la Chine, etc., leur politique destructive de l’humanité, ils seront derrière tous les coups fourrés, y compris peut-être derrière celui perpétré par Boko Haram.

 

17/03/2014

201 - Ali Zeidan, le collaborateur des chefs d'Etat criminels occidentaux et pro-occidentaux...

Texte écrit Lu 17 Ms 2014, 12 h, aussitôt publié.

fpetitdemange le 17/03/2014 à 12:07

Ali Zeidan, le collaborateur des chefs d’Etat criminels occidentaux et pro-occidentaux…

     Après avoir été le pays le plus pauvre de la planète, la Libye était, en 2010,  le pays le moins endetté de tous.
     Depuis la Révolution Blanche (réalisée sans effusion de sang) en 1969, ce pays progressait, au point de pouvoir mettre en place, avec ses pays frères africains, les Etats-Unis d'Afrique qui auraient permis, aux peuples de ce grand et riche continent, de développer, à leur convenance et en toute indépendance, leurs pays. Les jeunes révolutionnaires, menés par Mouammar Kadhafi, Abou Bakr Younis Jaber, et une centaine d'autres, avaient redonné au peuple libyen, sa dignité, et avaient, avec ce peuple sorti de l'analphabétisme, porté haut le drapeau de la république arabe libyenne puis le drapeau vert de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste.
    
En 2011, la contre-révolution (durant laquelle le sang a été versé, faisant mourir hommes, femmes, enfants) a permis à des exilés libyens, plus états-uniens que libyens, revenus au pays dans les valises de la CIA, et poussés par un Polichinelle (Bernard-Henri Lévy), faux philosophe, faux écrivain, faux cinéaste, mais vrai agent sioniste du Mossad, de jouer aux petits messieurs et d'accaparer le pouvoir pour mettre en place un système libéral (qui permet à une minorité de s'enrichir en raison inverse de l'appauvrissement de la majorité) partout où il s'impose : ces parvenus, traîtres à la cause arabo-africaine, qui n'ont rien fait pour leur pays, se sont installés dans les fauteuils d'un pouvoir usurpé, obtenu, par la force brutale des bombes, des mains des étrangers.
    
Ali Zeidan, comme Mohamed Youssef el-Megaryef, comme Mustapha Abdel Jalil, ont contribué à semer la mort, à détruire le pays et à déstabiliser le pouvoir du peuple, à rappeler les anciens colonisateurs sur le sol libyen. Ils se sont déshonorés en meurtrissant leur pays natal et ont roulé "le drapeau de la honte" de l'ancienne monarchie du roi fantoche Idriss 1er dans la fange de la guerre et dans le sang des Libyens et des Libyennes. Jamais il n'y a eu autant de femmes violées et mutilées, d'hommes torturés, d'enfants traumatisés, de prisonniers maltraités... Il s'agit d'un génocide politique et d'une catastrophe économique, mais aussi d'un chapitre des plus inhumains de l'histoire de ce pays. Et maintenant, ces incapables, ces incompétents, ces criminels fuient la Libye comme des couards, des poltrons, des lâches !  Aujourd'hui, les criminels exilés libyens offrent un spectacle piteux au monde entier : combien d'Occidentaux qui leur ont fait des sourires, se moquent dorénavant d'eux ! Mouammar Kadhafi avait prévu cela. Ces crétins, manipulés comme des marionnettes, ont maltraité, frappé à mort, assassiné l'un des hommes qui leur avaient tout donné, y compris la gratuité des études.
    
Je suis de cœur et d'esprit avec les Africains et les Africaines (et donc avec les Libyens et les Libyennes) qui renverront les Occidentaux et pro-Occidentaux chez eux : l'Union Africaine a été créée pour rendre les peuples libres, indépendants et souverains. L'Union Africaine doit se faire respecter et amener les Libyens qui dissimulent le lieu d'ensevelissement de Mouammar Kadhafi, de son fils Moatassim et d'Abou Bakr Younis Jaber, à restituer les corps à leurs familles respectives car cette dissimulation est l'un des crimes les plus ignobles qui soit.
     Quant à c
es chefs d’État occidentaux qui veulent se mêler des affaires intérieures des autres Etats, de mandat en mandat, ils endettent toujours plus leurs pays, se révèlent incapables d’administrer les affaires qui leur ont été confiées par le peuple, ajoutant le chômage au chômage, la pauvreté à la pauvreté, la misère à la misère : combien de Français et de Françaises vivent dans des logements insalubres, se rationnent sur le chauffage en hiver, l'électricité pour la lumière, l'eau, etc. Les Libyens et Libyennes, qui se plaignaient de la GJALPS, auraient bien dû venir en France effectuer un petit séjour, non pour faire du tourisme, mais pour se rendre compte par eux (elles)-mêmes de l'état de décadence politique, économique, sociale, culturelle, linguistique dans lequel elle se trouve.

08/04/2011

3 - Halte aux bombardements contre le peuple libyen !

fpetitdemange le 23/03/2011 à 11:20
 
Halte aux bombardements contre le peuple libyen !
 
     Que cachent ces bombardements qui se perpétuent ? La partition de la Libye ? Cette guerre est-elle faite pour protéger une partie du peuple libyen et pour agresser l’autre partie du peuple qui soutient M. Kadhafi ? L’assassinat du guide révolutionnaire est-il envisagé parce qu’il n’a pas acheté les avions rafales ? Cette guerre aérienne serait-elle destinée aussi à faire une propagande, qui se révélera fort coûteuse aux contribuables français, pour montrer les rafales en action dont aucun pays ne veut, et leur grande efficacité… une fois que tous les avions libyens sont détruits au sol ? 
     Que fait l’ONU ? Attend-elle que tout soit détruit pour intervenir ? L’ONU s’est déjà déconsidérée lors de la guerre dans les Balkans, va-t-elle encore se déconsidérer ? Les résolutions prises ne sont jamais respectées, toujours dépassée qu’elle est - et bien contente de l’être - par les forces occidentales sur le terrain.
     Je dis bien sur le terrain… Car, si des avions français ont effectué, avant l’entrée en guerre, des reconnaissances dans l’espace aérien, il serait étonnant que les futurs belligérants n’eussent pas effectué aussi des reconnaissances sur terre. L’entrée en guerre des Britanniques et des Danois, aux côtés des Français, montre bien que le soldat danois et les soldats anglais, qui ont été arrêtés sur terre, aux côtés des rebelles s’opposant à M. Kadhafi et au reste de la population libyenne, n’étaient pas là pour faire du tourisme. Ils sont combien sur le sol libyen, ces soldats étrangers à la Libye
     Quant à l’entrée en guerre de la Belgique, elle prêterait à rire s’il n’y avait des morts : qu’en est-il de ses affaires intérieures ? Des querelles entre Flamands et Wallons, etc. ? Comment les responsables belges peuvent-ils prétendre s’occuper des affaires intérieures à la Libye alors qu’ils se révèlent incapables de trouver une solution aux problèmes intérieurs de leur pays…
     En ce qui concerne l’intervention du Vatican, elle ne manque pas de piquant : « L’attaque de la Libye doit tenir compte des changements d’avis de la Ligue arabe, (…) de la Grande-Bretagne, de la Belgique et de l’Italie qui demandent que le commandement militaire des opérations soit confié à l’Otan. » (Cf. Article du Point.fr). Comme ces pays cités sont bien décidés à mettre en coupe réglée la Libye, il n’y a pas beaucoup de risques pour qu’ils se demandent à eux-mêmes l’arrêt de leurs propres bombardements. Quant à l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique Nord), cette organisation militaire, qui réunit plusieurs pays occidentaux, elle est chargée de l’assistance mutuelle en cas d’agression. Or, dans cette guerre, qui sont les agresseurs et qui est agressé? La communauté chrétienne appréciera l’impartialité de l’État indépendant qu’est censé être le Vatican

20:51 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : libye, m. kadhafi, balkans, belgique, vatican |  Facebook | | |

06/04/2011

2 - Le peuple libyen sous les bombes occidentales : combien de morts, réellement?

fpetitdemange le 21/03/2011 à 09:18

 

 

Le peuple libyen sous les bombes occidentales : combien de morts, réellement ?

 

     Que faisaient le soldat danois et les soldats britanniques arrêtés sur le sol libyen, parmi les insurgés, bien avant l'entrée en guerre des Occidentaux contre Kadhafi et la partie du peuple libyen partisane de Kadhafi ? Les gamins insurgés peuvent déjà voir que les interventions occidentales font beaucoup de dommages collatéraux dont il n’est pas beaucoup question dans les médias…

     Que fait l'ONU ? Après avoir donné le feu vert aux chefs d'Etat français, britannique et américain et tous les autres qui viennent à la curée, pour des opérations bien précises, laissera-t-elle le peuple libyen mourir sous les bombes occidentales ?

     Pourquoi les médias, depuis le début de la rébellion libyenne, ne nous parlent-ils jamais des morts du côté des partisans de M. Kadhafi ? Y a-t-il le bon peuple libyen insurgé et le mauvais peuple libyen resté pro-Kadhafi ?

     Par ailleurs, sont-ce les lois de la guerre de continuer à bombarder un peuple alors que le chef d’Etat a proclamé un cessez-le-feu. Les Occidentaux disent que ce cessez-le-feu n’est pas respecté par Kadhafi : ils disent ce qu’ils veulent pour pouvoir continuer à lancer leurs bombes sur le peuple et détruire le pays au maximum, car il s’agit, pour eux, de punir le peuple libyen.

 

21:10 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peuple libyen, onu, médias |  Facebook | | |

04/04/2011

1 - Le peuple libyen sous les bombes humanitaires occidentales

 

fpetitdemange le 20/03/2011 à 21:47

 

Le peuple libyen sous les bombes humanitaires occidentales

 

     L’ONU, Organisation des Nations Unies, vient de cautionner des crimes de guerre contre le peuple libyen et contre Kadhafi, le guide révolutionnaire. Sous des prétextes humanitaires à l’égard des populations dont elle se moque complètement, elle n’agit que pour déstabiliser les régimes qui n’ont pas l’heur de plaire aux pays occidentaux, en laissant bombarder les populations civiles sous le prétexte de les protéger et en laissant occuper les pays pour en piller les richesses au détriment des populations. À quand la traduction des chefs de pays occidentaux va-t-en guerre (Clinton, Bush, et Cie...) devant la Cour Pénale Internationale pour crimes contre l’humanité ? Les populations d’Irak, des Balkans, d’Afghanistan, savent ce qu’il en est de l’humanisme des chefs occidentaux…
     Pourquoi les membres du conseil de sécurité des Nations Unies ne se sont-ils pas déplacés en Libye pour constater les milliers de morts dus au "sanguinaire" Kadhafi, égrenés jour après jour, au conditionnel, dans les médias, milliers de morts dont les médias ne nous ont, soudainement, plus du tout parlé ? Ces milliers de morts étaient-ils inventés pour se donner le droit de faire une guerre de rapines ?
     Les chefs d’État de la France et de la Grande-Bretagne, mercenaires, non des États-Unis mais des lobbies états-uniens, font intervenir leurs armées, avec des armes principalement made in U.S.A., dans les affaires intérieures d’un pays, la Libye. Si Mouammar Kadhafi est assassiné, le peuple libyen sera asservi aux Occidentaux pour des décennies. Le peuple libyen ? Mais les pays occidentaux n’en ont rien à faire. Déjà, le peuple de France est prévenu : il y a des bavures. Les bavures - les dommages collatéraux - cela fait, en général, un total de milliers de morts. 
     Après quoi, le pays se trouve mis en coupe réglée, dépecé. Déstabilisé sur tous les plans, des guerres risquent de s’allumer entre les tribus... Bientôt, il est partagé entre les Occidentaux (Cf. Le Kosovo) et dépouillé de ses richesses du sol et du sous-sol (Cf. L'Irak). Quant au peuple, ruiné sur le plan économique et sur le plan intellectuel, il est souvent, au bout du compte, gouverné, sous le regard bienveillant des Occidentaux, par des personnes politiques corrompues (Cf. L’Irak, l’Afghanistan, etc.). 

 

20:43 Écrit par Françoise Petitdemange | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peuple libyen, m. kadhafi, populations civiles, irak, balkans, afghanistan, humanisme, kosovo |  Facebook | | |